« Reconversion professionnelle : changement de métier ou changement de secteur ? »

Contrairement aux idées reçues, se reconvertir ne signifie pas forcément balayer toutes les compétences acquises pour procéder à un changement de vie radical. Une étude menée par Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine (ex-Fongecif), montre ainsi qu’une partie des salariés candidats au PTP (ex-CIF), n’aspirent pas nécessairement à repartir d’une page blanche mais à faire évoluer leur carrière au sein de leur secteur d’activité initial, tout en mettant en évidence des fortes disparités de comportement en fonction des différentes branches professionnelles.

Une tendance à la rupture de carrière à nuancer

Depuis quelques mois, dans le sillage des profonds bouleversements du rapport des Français au travail apparus suite aux confinements successifs, s’est imposée l’idée d’un mouvement de fond qui pousserait les salariés à faire bifurquer leur carrière vers de nouveaux horizons professionnels, très éloignés de leur parcours initial.

Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine, qui a accompagné en 2023 plus de 5000 salariés dans leur projet d’évolution professionnelle, s’est penché sur le phénomène. Résultat, le constat mérite d’être nuancé.

Ainsi, sur les 5008 dossiers de Projet de Transition Professionnelle (PTP) pris en charge par Transitions Pro Nouvelle Aquitaine entre 2021 et le premier trimestre 2023, 1148 étaient portés par des salariés souhaitant poursuivre leur carrière dans leur secteur d’activité initial, soit 22,92% d’entre eux. Mieux, depuis 2020, c’est chaque année entre 12 et 15% des candidats à la reconversion qui aspirent à évoluer en interne au sein même de leur entreprise.

Si les demandes de mobilités intersectorielles sont naturellement majoritaires, la demande intrasectorielle reste donc importante et concerne près d’un candidat sur quatre, un rapport finalement assez stable par rapport aux périodes précédentes.

mobilité professionnelle

De fortes disparités en fonction des secteurs

Si, dans l’ensemble, la proportion des salariés souhaitant poursuivre leur carrière dans leur branche professionnelle suite à une reconversion reste relativement stable, les chiffres varient très fortement en fonction du domaine d’activité.

Ainsi, parmi les secteurs qui retiennent le moins les candidats à la reconversion, on retrouve logiquement ceux qui pâtissent d’une conjoncture défavorable, notamment suite au COVID 19, à l’image du tourisme / hôtellerie / restauration (10,92% de mobilité intrasectorielle) ou du commerce (7,24% de mobilité intersectorielle).

A l’inverse, près de 4 salariés sur 10 issus des métiers de la santé (39,83% de mobilité intrasectorielle) et du secteur médico-social (38,03% de mobilité intrasectorielle) choisissent de poursuivre leur carrière dans leur domaine initial. Des chiffres qui illustrent l’attractivité des métiers porteurs de « sens », touchant à l’intérêt général.

Palmarès des mobilités intrasectorielles dans les principaux secteurs professionnels

1 – Santé : candidats : 467 / reconversion interne : 186, soit 39,83%
2 – Fonctions support en entreprise : candidats : 574 / reconversion interne : 227, soit 39,55%
3 – Service à la personne / medico-social : candidats : 873 / reconversion interne : 332, soit 38,03%
4 – BTP : candidats : 183 / reconversion interne : 57, soit 31,15%
….
10 – Tourisme / Loisir / CHR : candidats : 357 / reconversion interne : 39, soit 10,92%
11 – Industrie : candidats : 474 / reconversion interne : 48, soit 10,13%
12 – Commerce : candidats : 981 / reconversion interne : 71, soit 7,24%
14 – Banque / immobilier / assurance : candidats : 193 / reconversion interne : 10, soit 5,18%

Pour accéder aux chiffres sur l’ensemble des secteurs d’activité, cliquez ici

Depuis le 1er janvier 2020, Transitions Pro a pris la relève du Fongecif pour accompagner les salariés du secteur privé dans le financement de leur projet de mobilité professionnelle.

Membre du réseau Transitions Pro, Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine œuvre au quotidien en collaboration avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et de la formation en région pour favoriser la mobilité professionnelle tout en répondant aux besoins en emploi du territoire.

Chaque année Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine accompagne ainsi près de 5 000 salariés dans la réalisation de leur projet de mobilité ou d’évolution professionnelle.

fp

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici